Assainissement collectif

 L’eau potable n’est consommée qu’en partie, pour boire et cuisiner. Le reste, comme les eaux ménagères utilisées pour la vaisselle ou la lessive, ou les eaux de vannes provenant des toilettes et de la salle de bain, constitue les eaux usées. Ces eaux usées doivent être traitées avant d’être rejetées au milieu naturel, afin de protéger l’environnement d’une part, et notamment les cours d’eau et les nappes phréatiques, et de garantir la salubrité publique d’autre part. 

Les eaux usées sont collectées par un réseau dédié, le « tout à l’égout », pour être épurées dans des stations de traitement des eaux usées, dites stations d’épuration.  

Lorsque les habitations sont situées à trop grande distance d’un réseau de collecte des eaux usées, l’assainissement est alors dit non-collectif : les habitations sont directement équipées d’un dispositif d’assainissement des eaux usées au lieu de les envoyer vers une station de traitement.  

LA COMPÉTENCE DE L’AGGLOMÉRATION 

L’Agglomération comprend 26 stations d’épuration, qui traitent les eaux usées de 54 communes historiques sur 111 (partiellement ou totalement), eaux usées qui sont collectées par 450 kilomètres de canalisations d’assainissement collectif. 

Ces ouvrages sont exploités par le service des Cycles de l’Eau de la Communauté d’Agglomération : il est dénommé « Eaux Sud Pays d’Auge ».  

Attention, il est très important de ne pas jeter de lingettes, couches ou serviettes hygiéniques dans vos toilettes : en plus de créer des bouchons, qui peuvent faire déborder les eaux usées dans votre habitation, cela abîme durablement les canalisations et les équipements des stations d’épuration, en plus d’engendrer des coûts de traitement importants. 

MES DÉMARCHES 

Pour savoir si mon habitation est raccordable à l’assainissement collectif, je consulte le zonage d’assainissement de ma commune. 

Important : jusqu’au 1er janvier 2020, l’assainissement collectif était une compétence communale. Chaque commune, ou les EPCI auxquels les communes déléguaient l’exercice de leur compétence, était donc responsable de l’établissement de son zonage. L’élaboration d’un zonage d’assainissement unique pour la totalité de l’Agglomération Lisieux Normandie, et qui sera annexé aux documents d’urbanisme, est en cours. 

Je suis en zonage collectif et je souhaite me raccorder à l’assainissement collectif : je remplis le Formulaire de demande de branchement à l’assainissement collectif, et le transfère au service Réseaux de Eaux Sud Pays d’Auge à l’adresse reseaux@agglo-lisieux.fr 

Je suis en zonage collectif, mon habitation est desservie par un réseau d’assainissement collectif, et je ne suis pas raccordé : je dois me raccorder dans un délai maximum de 2 ans après la mise en service du réseau d’assainissement collectif. Passé ce délai, je serai redevable de la redevance d’assainissement collectif. 

Je suis en zonage collectif et je souhaite vendre mon habitation : je dois annexer à la promesse de vente ou, à défaut, à l’acte authentique, un contrôle de conformité de mon branchement datant de moins de 3 ans. Si mon dernier contrôle de conformité a plus de 3 ans, je remplis le Formulaire de demande contrôle, et le transfère au service Réseaux de Eaux Sud Pays d’Auge à l’adresse reseaux@agglo-lisieux.fr. 

Pour toute autre question, concernant notamment ma facturation, je contacte le service Eaux Sud Pays d’Auge à l’adresse espa@agglo-lisieux.fr, ou par téléphone au 02.31.31.22.33. 

L’ASSAINISSEMENT COLLECTIF : COMMENT ÇA MARCHE ? 

On distingue, sur le territoire communautaire, 4 techniques de traitement des eaux usées. 

Le traitement par lagunage consiste à laisser les eaux usées séjourner dans des bassins successifs, de faible profondeur, ce qui favorise le développement de microalgues apportant l’oxygène nécessaire aux bactéries qui assurent l’épuration. 

Illustration : lagune de Fervaques (Livarot-Pays-d’Auge) 

Le traitement par biodisques consiste à immerger partiellement des disques dans les eaux usées, disques dont le mouvement de rotation assure à la fois le mélange des eaux, et leur épuration.  

Illustration : biodisques de L’Hôtellerie 

Le traitement par filtres plantés de roseaux consiste à créer un environnement favorable au développement de la flore bactérienne grâce aux roseaux, dont les tiges vont entraîner une oxygénation, permettant le traitement des eaux usées. 

Illustration : filtres plantés de roseaux de Boissey (Saint-Pierre-en-Auge) 

Enfin, le traitement des eaux usées est assuré par boues activées, dans les stations d’épuration de taille plus conséquente : Lisieux, Livarot, Méry-Corbon, Mézidon-Canon, Orbec, Saint-Loup-de-Fribois, Saint-Pierre-sur-Dives. 

Illustration : station d’épuration à boues activées de Lisieux 

On distingue alors le traitement primaire du traitement secondaire. 

Lors du traitement primaire, les déchets (papiers, feuilles, mégots, lingettes, etc.), les sables et les graisses sont séparés des eaux usées. Les déchets sont compactés puis évacués, les sables sont lavés et également évacués, les graisses quant à elles sont pré-traitées dans un réacteur biologique avant de rejoindre les eaux usées lors du traitement secondaire. 

Lors du traitement secondaire, les eaux usées sont épurées. Elles passent d’abord dans le bassin d’aération, qui favorise le développement de bactéries venant éliminer la pollution, produisant des boues. Elles rejoignent ensuite le clarificateur, où ces boues sont séparées de l’eau épurée, par décantation.  

L’eau traitée est alors rejetée au milieu naturel, le plus généralement dans un cours d’eau, comme la Touques à Lisieux.  

Les boues, une fois déshydratées, sont valorisées le plus souvent sous la forme d’épandage agricole. 

A télécharger :

Illustrations © Lisieux Normandie

Eaux Sud Pays d’Auge
189 bou­le­vard Her­bet Four­net  14100 LISIEUX
02 31 31 22 33
espa@​agglo-​lisieux.​fr